Les émotions sont des mécanismes rapides qui surgissent avant même que nous n’en soyons conscients.
Nous n’avons pas le choix de les ressentir ou pas.

En revanche, le choix que nous pouvons poser en développant notre conscience réside dans la manière de les gérer.

Le poème ci-dessous est très parlant sur le sujet et tente à faire réfléchir…

Poême de Rumi, La Maison d’Hôte

Cet Etre humain est une maison d’hôte,
Chaque matin une nouvelle arrivée.
Une joie, une dépression, une mesquinerie,
Ou une prise de conscience momentanée.
Comme un visiteur inattendu.

Accueille-les tous !

Même une foule de douleurs,
Qui balaye violemment ta maison,
Et la vide de ses meubles,
Pour autant traite chaque hôte honorablement.

Il se pourrait qu’il fasse de la place
Pour quelque nouveau délice.
La pensée sombre, la honte, la méchanceté,
Ouvre-leur la porte en riant,
Et invite-les à entrer.
Sois reconnaissant pour celui qui vient,
Parce que chacun a été envoyé
Comme un guide venu d’ailleurs

(Djalal al-dîn Rûmi – Ecrivain et mystique persan – Né en 1210, décédé en 1273)

 

En général, nous avons une tendance à l’inverse : éviter l’émotion, la rejeter, la nier, l’amenuiser… Au contraire, il faut l’accueillir, pas pour la ressasser ou se lamenter mais pour y prêter attention.

Bloquer son émotivité est une ineptie puisque l’émotion révèle d’une intention positive : signaler une satisfaction ou une insatisfaction d’un besoin important pour la personne qui exprime cette émotion (signal d’alarme).

Mais accueillir ses émotions n’est pas toujours une chose facile, parfois nous sommes submergés et il faut donc apprendre à canaliser son émotion quand son expression est inadaptée.

L’émotion est néfaste si elle n’est pas adaptée :
• en intensité : colère trop violente
• au contexte : sauter littéralement de joie (comme au foot) après une négociation réussie
• en durée : pleurer toute la journée car on a reçu une remarque négative de son supérieur.

Donc, si elle a un effet négatif sur l’individu, elle peut avoir un effet sur la santé, sur la performance au travail, sur ses relations.

Alors, il faut apprendre à la canaliser !